Si j'ai une ma période Raphaël (Hotel de l'univers, Caravane), j'avoue avoir été bien calmé par le personnage. Il faut dire qu'en pleine période anti-CPE, avec des manifs étudiantes permanentes, Pascale Clarke lui avait demandé ce qu'il pensait de tout ça... Il a alors répondu qu'il ne savait pas ce que c'était, et que ça ne l'intéressait pas... Bravo l'artiste !

J'ai donc laissé le monsieur de coté quelques années, pour retomber dessus par hasard il y a quelques jours, avec son nouvel album, Pacific 231. Avant de réellement parler de l'album, il faut d'abord dire que Raphaël écrivait il y a quelques temps un album pour Monsieur Alain Bashung, qui malheureusement nous a quitté avant de pouvoir le chanter. Du coup, on retrouve sur Pacific 231, au moins un titre qui était destiné à Bashung (Terminal 2b), et le reste des titres a largement été influencé.

Si Terminal 2b, le premier morceau est effectivement atypique pour du Raphaël (il s'agit d'un morceau parlé entre autre, mais normal quand on sait à qui il était destiné), le reste est plus classique pour l'interprète. Une voix fragile posée sur des mélodies jouées au piano ou à la guitare, et le tout teinté de déprime carabinée. Le niveau n'est pas mal, j'ai bien aimé "Manteau Jaune" entre autres. Les paroles sont parfois engagées (Le Patriote - Qui m'a fait sacrément penser, niveau mélodie, à "Mon père était vraiment de gauche" des Fatals Picards), ce qui est rigolo quand on sait ce que j'ai écrit au début de ce billet, mais pas non plus de quoi faire une révolution, ça reste du Raphaël hein !

Je vous laisse avec un clip, qui ne passe que la nuit sur M6 car jugé violent par la chaîne et la chanson "engagée" :


Raphael - Le Patriote
envoyé par raphaelofficiel. - Clip, interview et concert.


Les liens :