J'y ai déjà rapidement fait allusions ici, mais j'avais prévenu que j'en reparlerais plus longuement à la sortie de son EP, voilà donc venu le temps pour moi de parler de Piano Chat (Marceau Boré dans le civil). Ok, j'ai un peu de retard par rapport à la date de la sortie de la galette (oui je continue avec ma promo du CD/DVD/BR, surtout que suis pas sûr qu'il soit dispo sur les plateformes de téléchargement, l'EP en question) mais mieux vaut tard que jamais, c'est juste que j'avais pas le temps de bloguer à l'époque.

Donc bref, revenons à nos moutons : Piano Chat, je l'ai découvert par hasard, en première partie de Boogers, à la Maroquinerie (super sympa cette salle d'ailleurs). Généralement, je goûte moyennement les premières parties, mais là, grosse grosse claque, dont je me suis à peine remis presque 2 ans après.

Piano Chat, c'est un Artiste (avec un grand A - pour ceux qui ne l'auraient pas vu - ). Le gars se pointe avec une caisse claire, un tom, une cymbale, une gratte, un micro, un ampli et... un looper. Tout seul, il va, méthodiquement, mais surtout génialement, t'empiler les samples (vocaux, guitare, batterie, etc.) pour fabriquer un vrai morceau de zique, qu'on penserait joué par un groupe traditionnel. Un homme orchestre moderne, le Rémy Bricka du XXIème siècle !

Un exemple qui parle de lui même : 

Question style, on a une musique "qui racle au fond" (ouais, j'ai pas vraiment mieux comme définition, suis désolé). Un truc assez primal. Moi, ça me porte, ça m'embarque immédiatement. On a le droit à des morceaux rythmés, d'autres plus proches de la balade, mais tous assez bruts.
Certains trouveront ça correct sans plus, je leur rappellerai alors qu'il est seul. C'est d'ailleurs pour ça que je ne peux que vous recommander de le voir en public, c'est là qu'il en impose le plus. J'ai été impressionné par la faculté qu'il a eu à accaparer l'attention de la Maroquinerie alors que tout le monde attendait Boogers en parlant, pinte à la main. L'autre première partie était loin d'en faire autant ce jour là, mais quand Marceau est arrivé et a joué ses premières notes, tout le monde l'a écouté religieusement.
Autre point qui m'a bien plu lors de sa prestation, cette envie de se mélanger au public. Il a joue au pied de la scène, demandant régulièrement aux personnes présentes de s'approcher, qu'on participe plutôt qu'être simple spectateur.

Un petit aperçu de Piano Chat en concert (Avec "Mary Mary Mary", que j'adore) :

Et pour ne rien gâcher, il y a des effets spéciaux à la bière dans ses concerts ;)
Les liens :